Archives du mot-clé Equipe de Bretagne

Festival du livre en Bretagne. « Pâques 1916 a eu un impact évident »

Ouest-France, 25 octobre 2016

img_3783-1

Jacques-Yves Le Touze, coordonnateur du Comité Irlande 2016. Photo Ouest-France.

À l’honneur ce week-end au Festival du livre en Bretagne, l’Irlande célèbre les 100 ans de son insurrection contre la Grande-Bretagne.

Trois questions à Jacques-Yves Le Touze, coordinateur du comité Irlande 2016

Quels échos ont eu les événements de Pâques 1916 en Bretagne ?

Durant tout le XIXe siècle, il existait un mouvement culturel – notamment avec le Congrès celtique – qui a participé à la renaissance celtique. Il comprenait aussi l’Écosse et le Pays de Galles, mais les liens étaient peut-être plus étroits entre la Bretagne et l’Irlande, toutes deux ayant le catholicisme en commun.

Un premier parti national breton est même créé au début du XXe siècle. Mais la Première Guerre mondiale agit comme une césure. Quand l’insurrection irlandaise a lieu, les Bretons y voient d’abord l’action d’une petite bande de traîtres vis-à-vis de l’allié britannique. Il est d’ailleurs avéré que l’Allemagne leur avait fourni des armes.

Après la guerre, comment le regard des Bretons évolue-t-il ?

Pâques 1916, qui était militairement un échec, est un succès politique qui a eu un impact très fort sur le mouvement breton. En obtenant son indépendance, l’Irlande, sans chercher à jouer ce rôle, devient un exemple. Ce qui ressemblait à un certain régionalisme bourgeois fait place à de nouveaux militants politiquement plus radicaux.

Mais l’Irlande inspire aussi un renouveau linguistique et artistique, notamment musical à partir des années 1950. Des événements comme le Festival de Lorient ont agi comme une vitrine pour la scène irlandaise. Ce pays, parfois mythifié, devient un lieu de pèlerinage obligatoire pour des générations de militants.

Il ne faut pas non plus oublier les mauvais côtés de cette influence, notamment quand certains ont essayé de reproduire Pâques 1916 pendant la Seconde Guerre mondiale : le contexte avait changé et les Allemands n’étaient pas les mêmes.

Et aujourd’hui ?

L’intérêt des Bretons pour l’Irlande s’est normalisé depuis une quinzaine d’années. Les facilités de voyage ont sans doute participé à sa démythification. Actuellement, l’influence politique serait davantage écossaise. Mais l’Irlande conserve un capital sympathie évident en Bretagne. Il y a toujours énormément de liens dans des secteurs très différents. Par exemple, avec la création de clubs de football gaélique, des échanges entre universités, les quelque 120 jumelages entre communes, etc. Si vous interrogez dans la rue un Breton sur Pâques 1916, il est peu probable que ça lui parle. Pourtant, sans ces événements, la Bretagne en tant que telle ne serait aujourd’hui pas la même.

Vendredi 28 et samedi 29 octobre, colloque organisé par Le CRBC-Rennes 2 dans le cadre du Festival du livre de Carhaix « Les influences irlandaises : 1916 – 2016 » à l’occasion du centenaire du soulèvement de Pâques 1916. Ouvert à tout public. Renseignements sur le site du festival.

Maxime Lavenant

Ouest-France

Publicités

Dublin 2016: la reconnaissance du dynamisme du football gaélique breton.

Début août, Dublin accueillera , dans le cadre du centenaire de Pâques 1916, les Jeux gaéliques mondiaux, auxquels est invitée l’Équipe de Bretagne de football gaélique. L’occasion de faire le point avec Fabien Régnier, un des responsables de l’Équipe de Bretagne, et par ailleurs, président du club de Lorient, le Lorient GAC.

EquipedeBretagneFG

4 des joueurs de l’Équipe de Bretagne qui sera présente à Dublin.

– L’Equipe de Bretagne de football gaélique va participer aux jeux mondiaux de Dublin en août prochain. Depuis quand existe cette équipe de Bretagne et comment est-elle composée ?

– Fabien Régnier : L’équipe de Bretagne, sous sa forme actuelle, existe depuis juillet 2012. Elle a été créée pour répondre à une invitation des Galiciens qui souhaitaient organiser un premier match international. Une quinzaine de volontaires avaient alors fait le déplacement. L’expérience positive, le potentiel de l’équipe et les liens tissés au cours de cette aventure ont marqué un véritable acte fondateur, qui nous a ensuite permis de développer, structurer et pérenniser cette sélection.

Auparavant, des « Équipes de Bretagne » avaient ponctuellement participé à des rencontres, mais c’est véritablement en 2012 qu’un projet durable et structuré s’est concrétisé.

– Que représente pour vous cette participation à ces jeux mondiaux ? Quelle place pensez-vous pouvoir tenir ? Quel est le programme pour les Bretons qui feront le déplacement ?

– FB : C’est une formidable reconnaissance pour notre développement et une grande fierté. Nous évoluerons dans la compétition des « non-irlandais » avec 13 autres équipes. La liste des participants confirme que la Bretagne est un des premiers endroits au monde où le football gaélique s’est développé avant tout auprès de la population locale, avec peu ou sans présence irlandaise. En Europe, seuls la Galice, l’Italie et un certain nombre de clubs français sont également concernés. C’est en quelque sorte une récompense pour notre travail.
Le niveau du tournoi sera très relevé. Les équipes d’Amérique (New York, Canada, Argentine) ont un historique plus important et certains joueurs pratiquent le sport depuis leur plus jeune âge. D’autres comme la Chine ont une expérience plus récente, mais s’appuient sur un noyau universitaire avec de très bons athlètes. Il reste malgré tout une grande part d’inconnu car il s’agit seulement de la 2ème édition de ces jeux, et beaucoup y participent pour la première fois.
L’objectif pour la Bretagne est de donner le meilleur et de montrer une belle image de notre équipe. Il s’agit de notre première participation à un tournoi officiel. Cela nous a contraint à une certaine restructuration, mais ça nous permet également de poser les bases pour l’avenir. Cette première expérience en appelle d’autres et avec une organisation solide et un soutien du public, nous espérons motiver de nombreux joueurs et futurs joueurs à rejoindre l’Équipe de Bretagne à l’avenir.

L’équipe arrivera à Dublin le samedi 6 août, elle se préparera avec un club local et défilera lors de la cérémonie d’ouverture le dimanche 7 à Croke Park. Les matchs se joueront du mardi 9 au vendredi 12 août.  Le format de la compétition est typiquement irlandais, avec un système de repêchage et de consolantes qui assure à toutes les équipes de jouer un certain nombre de matchs. Chaque équipe est assurée de jouer au moins 3 journées, sur les 4 jours de compétition.

CrokePark

Croke Park où se dérouleront la cérémonie d’ouverture et les phases finales des Jeux gaéliques mondiaux.

– Que pense le GAA irlandais du développement assez exceptionnel du football gaélique en Bretagne ?
FB : Pour le moment, la fédération irlandaise fait office de fédération internationale, et soutient logiquement le développement de ses sports à travers le monde. Cela fut assez marquant pour la Bretagne, qui a bénéficié de nombreux programmes d’accompagnement sur le coaching, l’arbitrage, le matériel, le développement jeunesse, afin de répondre à une forte demande.

La visite du président irlandais, Michael D. Higgins, à Lorient en 2014 fut également une belle marque de reconnaissance. A sa demande, une rencontre avait été organisée avec les acteurs locaux. Plus généralement, les Irlandais sont souvent enchantés d’apprendre que leurs sports traditionnels sont pratiqués par des étrangers.

– Comment voyez-vous l’avenir du football gaélique en Bretagne ?

FB : Après une croissance importante du nombre de clubs (une douzaine en 15 ans), le nombre connaît désormais une certaine stagnation qui s’explique par le fait que les principales villes sont désormais « équipées ». Le développement se poursuit davantage au sein de la ligue et des clubs existants avec de nouvelles équipes (féminines, jeunes, équipes B), des compétitions mieux structurées, une sélection, etc…

Ce type de développement est moins visible mais tout aussi important : avant de lancer de nouveaux clubs, il est important de pérenniser la pratique et de structurer les associations existantes. A ce titre, l’implication des bénévoles est primordiale : notre sport dispose encore d’une faible notoriété et de peu de reconnaissance de la part des instances. Tout est encore à construire, et chaque membre est en mesure de jouer un rôle important.

– En dehors du déplacement à Dublin, quels sont les principaux événements pour le football gaélique breton dans les mois à venir ?

FB : La plupart des clubs reprendront le chemin de l’entraînement courant août, afin de se préparer pour la reprise du championnat en septembre. Plusieurs d’entre eux feront aussi le déplacement au tournoi européen de Maastricht.

En ce qui concerne l’Équipe de Bretagne, l’objectif est de développer son activité avec l’organisation de plusieurs stages dans l’année, et la participation à des rencontres, notamment pendant la période estivale.

LogoFootGaelBZH

Le football gaélique breton en quelques chiffres:

Environ 350 licenciés, et 10 clubs actifs actuellement : Rennes, Nantes, Brest, Lorient, Vannes, Quimper, Liffré, Guérande, Pordic et Plédran.

Des équipes féminines à Rennes, Lorient, et en développement dans les autres clubs.

Des sections jeunes à Liffré, Brest, Lorient, Guérande, Vannes et en développement dans les autres clubs.

Le hurling (l’autre sport gaélique) est également pratiqué à St-Brieuc et Rennes.

 

Contact pour toute personne intéressée :

liguebretonne@footballgaelique.com

Propos recueillis par Jacques-Yves Le Touze

Et les jeunes Bretons de St-Aubin du Cormier gagnent leur match à Croke Park devant 83 000 spectateurs !

Ce dimanche 24 avril, la GAA, l’organisme qui fédère les sports gaéliques ( voir ici ), célébrait le centenaire du soulèvement de Pâques 1916 par un grand spectacle à Croke Park à Dublin, Laochra (héros en gaélique) après le match de football gaélique opposant Dublin et Kerry.

LiffreCrokePark

La délégation bretonne ce dimanche 24 avril à Croke Park. (Photo Liffré GAA)

Lors de la mi-temps, une équipe formée de jeunes Bretons du Collège Pierre de Dreux à Saint-Aubin du Cormier (1)  ( dont 4 licenciés du club de Liffré) a gagné son match face à l’équipe irlandaise de Currow (Kerry) . Une première historique pour une équipe bretonne à Croke Park, le temple du sport gaélique et ceci devant 83 000 spectateurs. Une super expérience et des souvenirs marquants pour les jeunes Bretons.

Prochaine visite bretonne: l’Equipe de Bretagne de football gaélique défilera à Croke Park avec les autres équipes nationales invitées en août prochain lors du Championnat mondial des sports gaéliques. (voir ici)

Le spectacle Laochra a conclu cette journée très spéciale pour la GAA. Quelques images ci-dessous.

Le spectacle retransmis sur TG4:

//players.brightcove.net/1290862567001/EJpe9ul_g_default/index.html?videoId=4860412670001

(1) juste un rappel historique qui semble avoir échappé à certains: Pierre de Dreux, connu sous le nom de Pierre Mauclerc, fut régent du Duché de Bretagne, de 1213 à 1237, et s’appliqua à renforcer l’état breton; Saint-Aubin du Cormier fut le lieu qui vit s’affronter en 1488 les troupes bretonnes et françaises, bataille perdue par les Bretons qui marqua le début du processus d’annexion de la Bretagne par la France.

La GAA célèbre 1916 ce week-end à Croke Park et des jeunes Bretons y participeront !

Comme nous l’avons déjà rappelé précédemment, la GAA, la Gaelic Athletic Association, a, dès sa création dans les années 1880, joué un rôle important dans le réveil culturel et politique de l’Irlande.

Créée pour promouvoir les sports irlandais comme le football gaélique ou le hurling et détourner les Irlandais des jeux « anglais » qui commençaient à s’imposer comme le rugby ou le football, la GAA a vu une partie importante de ses membres s’impliquer dans les Volontaires irlandais et pour certains d’entre eux dans le soulèvement de Pâques 1916.

La GAA se devait bien entendu de marquer le centenaire de 1916, d’une part en organisant en août prochain les Championnats du monde des sports gaéliques (auxquels participera l’Equipe de Bretagne de Football gaélique – voir ici ) , d’autre part en marquant la date exacte du soulèvement ce dimanche 24 avril par un grand spectacle à Croke Park à Dublin, Laochra (héros en gaélique) après le match de football gaélique opposant Dublin et Kerry.

liffre2016

Les collégiens de St Aubin du Cormier ( photo Liffré GAA )

A la mi-temps, un match « jeunes » sera organisé et y participeront une dizaine d’ados du Collège Pierre de Dreux de Saint-Aubin du Cormier ( dont certains licenciés au EGHB Liffré GAA ) . Une expérience extraordinaire devant des dizaines de milliers de spectateurs , et cela même un jour très particulier pour le GAA. Et c’est aussi sans doute la première fois que des Bretons joueront dans ce stade mythique. Un avant-goût des jeux mondiaux d’août prochain avec l’Equipe de Bretagne.

Dublin 2016: l’équipe de Bretagne de football gaélique a besoin de vous !

Comme annoncé précédemment, la Bretagne vient d’être invitée officiellement aux championnats mondiaux de sports gaéliques à Dublin en août prochain. Pour se faire, l’équipe de Bretagne de football gaélique a besoin de votre soutien et lance une opération de crowdfunding. Voir ici.

GAABretagne

Les Bretons en coupe du monde !

Nous y sommes presque ! Après 4 ans de développement, de rencontres amicales et « interceltiques » l’équipe de Bretagne de football gaélique s’apprête à disputer sa première compétition internationale.

La sélection bretonne a été invitée à participer à la seconde édition des GAA World Games, une coupe du monde des sports gaéliques, qui se déroulera en Irlande du 7 au 14 août 2016.

La première édition s’était déroulée à Abu Dhabi en 2015, avec la participation d’équipes venues du monde entier telles que l’Argentine, l’Afrique du Sud, le Canada, l’Australie… mais aussi la Galice, un adversaire bien connu des Bretons !

Imaginez le drapeau breton flotter dans l’air Irlandais à côté de tous les autres, au moment ou nos 12 joueurs fouleront la pelouse du mythique stade de Croke Park… Ca vous fait rêver ? Transformez le en réalité !

Du football gaélique ?

Le football gaélique est une discipline plus que centenaire originaire d’Irlande, un sport complet à la croisée des chemins entre football, rugby, handball… On y utilise un ballon rond et toutes les parties du corps pour tenter de marquer des « buts » et des « points ».

Longtemps cantonné à l’Irlande, le sport s’est expatrié avec l’émigration Irlandaise. Il s’est développé aux Etats-Unis, au Canada, et un peu partout dans les communautés d’Irlandais à travers le monde… Mais depuis une quinzaine d’années, il suscite un intérêt tout particulier chez les cousins celtes : en Bretagne !

La Bretagne a son équipe !

La Bretagne compte une dizaine de clubs, soit la moitié des clubs situés en France, et dispose de son propre championnat. L’engouement des Bretons pour ce sport, leur intérêt et leur investissement dans la discipline a souvent été reconnu, notamment à l’occasion d’une visite du président Irlandais en 2014. La récompense suprême arrive cette année : les Bretons sont invités à envoyer leur sélection en Irlande pour se « frotter » aux plus grandes équipes internationales !

L’équipe de Bretagne existe en effet depuis 2012, et des sélections ponctuelles avaient déjà eu lieu au cours des années précédentes. En 4 ans, la sélection Bretonne s’est affirmée, structurée et a disputé de nombreuses rencontres face à la Galice ou Jersey. Des matchs organisés en comptant sur votre soutien, comme l’an passé, et qui ont accueilli un public nombreux ! Les « rencontres interceltiques » ont suscité un fort engouement lors du festival lorientais !

En route pour l’Irlande !

Le chemin est tracé et le trajet vers l’Irlande commence. Les sélectionneurs entament leur préselection, les joueurs se préparent, des stages sont organisés et se dérouleront le 7 mai à Liffré et le 2 juillet à Erdeven.

12 joueurs, parmi les meilleurs, auront la chance de faire partie du voyage et de défendre nos couleurs !

Ce voyage est un grand projet, c’est à la fois l’aboutissement de nombreuses années de développement et le début d’une grande aventure. Nous avons besoin de votre soutien et de vos encouragements pour nous aider à bâtir et concrétiser ce grand moment.

Cette équipe, c’est la vôtre, elle portera fièrement les couleurs de la Bretagne, des landes des Monts d’Arrée aux marais salants de Guérande, des remparts Malouins aux docks Lorientais, de la côte de Granit Rose à la pointe du Raz… aux yeux du monde entier !

Bevet Breizh !

Pour soutenir votre équipe de Bretagne, voir ici.

 

KIB ar BED EVIT ar VRETONED !
Goude pevar blez diorradur, matchoù digevez hag emgavioù etrekeltiek, setu skipailh mell-droad iwerzhonat e Breizh ec’h aoziñ e gevezadeg etrevroadel kentañ.
Kouviet eo bet dibab Breizh da gemer perzh er GAA World Games – da lâret eo, e kib ar bed evit ar sportoù iwerzhonat -. C’hoarvezout a ray ar gib-mañ en Iwerzhon a-c’houde ar 7 betak ar 14 a viz Eost 2016.
Evit an eil gwezh e c’hoarvezo ar gib-mañ. En Abu Dhabi e oa bet e 2015 evit ar wezh kentañ get skipailhoù daet ag Arc’hantina, Suafrika, Kanada, Aostralia ha Galiza ivez.

MELL-DROAD IWERZHONAT : PETRA EO ?
Ur sport klok hag a vez kavet ennañ mell-droad, rugbi hag hand-ball. Kantonet e bro Iwerzhon e-pad pell amzer, ar sport-mañ a zo oaet da vaez-vro get divroadur an Iwerzhoniz. Setu perak e vez kavet e Stadoù-Unanet hag e Kanada ha dre ar bed a-bezh ivez e kumuniezhoù Iwerzhoniz.

SKIPAILH BREIZH
Un dek klub bennak a vez kavet e Breizh, da lâret eo hanter ar c’hluboù lec’hiet e bro C’hall.
Daet eo sod ar Vretoned get ar sport-mañ ha graet o deus diouzh o gwellañ evit plediñ getoñ ha lakaat o foan e-barzh an diskiblezh-mañ. Goude bout anaouet alies ha dreist-holl get Prezidant Bro Iwerzhon pa oa daet en Oriant e 2014, setu ma ta al lore uhelañ er blez-mañ : kouviet eo ar Vretoned da gas o sportourion dibabet da Vro Iwerzhon evit « klask frot » doc’h skipailhoù brasañ ar bed !

HA YAO EN HENT …… DA VRO IWERZHON !
Treset eo an hent war-zu bro Iwerzhon, Kroget eo ar rakdibaboù, en em c’hourdoniñ a ra ar c’hoarierion ha goude-se 13 c’hoarier e-mesk ar re wellañ o do ar chañs da veajiñ ha da zifenn hor banniel e bro Iwerzhon !
Ur raktres bras eo ar veaj-mañ ha se ‘zo perak eo ret kaout skoazell ha kalonigezh an holl evit sevel ha degas da wir ar c’houlz bras-mañ.

Objectifs

La Ligue Bretonne de Football Gaélique, responsable du développement de l’équipe de Bretagne et organisatrice du projet, a estimé le budget de participation à l’évènement à 10000€.

Les dépenses prévues pour notre participation sont réparties entre l’hébergement des joueurs pour une semaine (3500 €), le trajet Bretagne > Irlande (2300 €), les repas des joueurs (1200 €) et un ensemble de frais annexes (communication, logistique, équipement…) pour 3000 €.

Pour financer ce projet, rien de tel qu’un authentique quatre-quart breton !

  • Un premier quart financé par le sponsoring et la recherche de subventions.
  • Un second quart financé par différentes opérations de soutien de la part de la ligue et des clubs bretons, dont une bonne partie à l’occasion d’un évènement organisé début juillet à Guérande.
  • Un troisième quart financé par les joueurs… Dans notre sport aussi, les athlètes doivent souvent mettre la main à la poche, c’est la partie que nous essaierons de réduire en priorité…

Le quatrième quart vous concerne directement :

Nous comptons sur cette opération de financement participatif et le soutien de tous les bretons et amoureux du sport pour se mobiliser et contribuer, petit à petit, à atteindre nos objectifs de financement.

La ligne d’arrivée est fixée à 2200 €, mais en bons sportifs, nous comptons bien « dépasser nos limites » !

Pour vous remercier de votre engagement, nous vous tiendrons régulièrement informé des étapes de la préparation du voyage, et vous recevrez de sympathiques contreparties… de quoi patienter avant la compétition, que nous vous ferons suivre au plus près !

BreizhVGaliza2

PALIOÙ
10 000 € eo budjed ar perzhiadur en darvoud-mañ priziet get kevre ar mell-droad iwerzhonat e Breizh.
Lodennet eo an dispignoù etre :
> herberc’hiiñ ar c’horierion  e-pad ur sizhuniad : 3 500 € ;
> treug Breizh/Iwerzhon : 2 300 € ;
> predoù ar c’hoarierion : 1 200 € ;
> frejoù stag (kehentiñ, logistik, aveadur …) : 3 000 €.

Kontiñ a raomp àr skoazell an holl Vretoned hag ar re sot get ar sport evit emsevel a-du hag hor harpañ evit ma vo tizhet ar palioù argant !

La Bretagne aux Championnats mondiaux des sports gaéliques à Dublin cet été.

Dans le cadre du centenaire de Pâques 1916, la GAA (Gaelic Athletic Association) organise en août prochain à Dublin les seconds championnats mondiaux des sports gaéliques.

La GAA a en effet eu un rôle important dans le réveil politique et culturel de l’Irlande à partir de sa création en 1884 et nombre des participants au soulèvement de Pâques en étaient d’ailleurs  membres.

GAA20162

Aoghán Ó Fearghail, au centre, lors de la présentation des jeux à Croke Park, cette semaine.

Cette semaine, le président de la GAA, Aoghán Ó Fearghail, a officiellement présenté à Croke Park ces jeux mondiaux qui rassembleront près de 2000 participants répartis en 87 équipes masculines et féminines tant en football gaélique qu’en hurling. A noter la place donnée à la Bretagne dans l’intervention du président de la GAA à la RTE (voir la vidéo en fin d’article).

La Bretagne y sera représentée par l’équipe de Bretagne de football gaélique aux côtés d’une vingtaine d’équipes d’autres nations dont l’Argentine, l’Afrique du Sud, l’Australie, le Canada, les USA, la Chine, la France, l’Italie ou encore la Galice.

La cérémonie d’ouverture aura lieu le dimanche 7 août à Croke Park, dans un stade plein à la mi-temps de la demi-finale nationale de hurling et sera retransmise à la télévision sur RTE, Sky et GAAGo.

Les équipes défileront toutes sur le terrain du stade mythique de Croke Park dans un cérémonial proche de celui des Jeux Olympiques. Le soir, place à la détente avec  un concert.

Les matchs se joueront du mardi 9 au vendredi 12, ils se tiendront à l’UCD Dublin (université de Dublin), et les finales se joueront à Croke Park.Les équipes seront classées par niveau et par type (irlandais / non-irlandais) et les matchs se joueront à 9 contre 9 (à priori), pour une sélection totale de 12 joueurs par équipe.

La cérémonie de clôture aura lieu le dimanche 14 août à Croke Park.

LogoFootGaelBZH

D’ici là, l’équipe de Bretagne a 4 mois pour se préparer. Les sélectionneurs bretons Vincent Héry (Guérande) et Tangi l’Hostis (Brest) ont annoncé une présélection de 26 joueurs.Le stage de sélection aura lieu le samedi 7 mai à Liffré après un premier match Bretagne – France . Les 12 joueurs sélectionnés participeront à un stage de préparation le weekend du 2 juillet à Erdeven. A cette occasion, un nouveau match Bretagne – France sera organisé.

Cette présence bretonne à Dublin a bien entendu un coût financier important et l’équipe de Bretagne va lancer prochainement un appel d’une part aux sponsors éventuels, et d’autre part par une opération de crowdfunding dont nous reparlerons ici.

Les personnes intéressées peuvent contacter Fabien au 0666773124 tant pour des renseignements que pour des propositions d’aide et/ou de collaboration.

Par ailleurs, vous pouvez suivre l’actualité de l’équipe de Bretagne sur sa page facebook .

Pour voir la vidéo, cliquer sur l’image ci-dessous:

GAA2016

Insurrection irlandaise. Le centenaire fêté en Bretagne .

 

Des membres d’Eire-Breizh : Eric Pianezza-Le Page (Institut culturel), Yann Pelliet (Festival de Carhaix), Jacques-Yves Le Touze (coordinateur), Gwendal Denez (CRBC), Patrick Malrieu (Institut culturel) et Yann Bévant (CRBC).

Le Télégramme, page Bretagne, 4 novembre 2015

À l’occasion du centenaire du soulèvement de Pâques 1916 qui conduira à l’indépendance (et la partition) de l’Irlande, les Bretons vont organiser, l’an prochain, de multiples événements, témoignant de la vivacité des liens avec l’île qui continuent à se perpétuer sur le plan culturel ou économique. Un collectif a été créé pour fédérer les initiatives déjà lancées et susciter de nouveaux événements. Festival interceltique, Brittany Ferries, comités de jumelage, Kan ar Bobl : les liens avec l’Irlande sont denses et anciens dans la réalité et l’imaginaire bretons. Notons par exemple que la « plume » du président irlandais Michael D. Higgins, est Aziliz Gouez, une Bretonne (elle parle breton), qui devra trouver les mots du discours historique de l’an prochain. En Bretagne, la célébration du centenaire se concrétisera dans plusieurs domaines. Pour la première fois, un bagad (Melinerion de Vannes) participera au grand défilé de la Saint-Patrick 2016 à Dublin (week-end du 20 mars). Un colloque sera organisé à Vannes les 22 et 23 avril par le CRBC de Rennes sur le thème « Bretagne, Irlande, chemins croisés, 1916-2016 » présentant des interventions dans les domaines historiques, culturels, politiques, artistiques, économiques. L’Institut culturel de Bretagne proposera une exposition itinérante sur l’histoire de Pâques 1916 et ses liens avec la Bretagne. Il réalisera aussi deux rééditions : la biographie de Patrick Pearse par Louis-Napoléon Le Roux et « Pâques 1916 » de la revue Dalc’homp sonj. Fin août 2016, auront lieu pour la première fois les championnats du monde de football gaélique à Dublin. Les organisateurs ont invité l’équipe de Bretagne de football gaélique. Le Festival du Livre de Carhaix en octobre 2016 sera consacré à l’Irlande.
Un appel à projets
Le comité lance un appel à projets pour mettre en valeur l’Irlande en Bretagne en 2016. Les propositions seront intégrées dans le programme « Irlande 2016 en Bretagne » dont le visuel sera disponible.

Contact 
irlande2016@mel.bzh