Archives du mot-clé Dublin

Al Liamm: un niverenn ispisial diwar-benn 1916 e Bro Iwerzhon

1916…2016 , un niverenn ispisial embannet gant Al Liamm diwar-benn Iwerzhon  hag Emsavadeg Pask 1916.

irlandealliamm

Barzhonegoù, un danevell gant Patrick Pearse, kejadennoù e Dulenn gant Herve ar Beg, studiadennoù gant Stefan Moal, Jean-Jacques Monnier, Erwan Chartier, Jean-Pierre Le Mat

Al Liamm: www.alliamm.bzh

Publicités

L’Irlande d’Alexis de Tocqueville.

irlandetocqueville

En cette année du centenaire du soulèvement irlandais de 1916, il peut être intéressant de revenir sur un petit livre édité en 2010 par Magellan et Cie.

L’ayant découvert lors du dernier Festival interceltique de Lorient, j’ai été surpris par sa lecture et l’éclairage apporté par les notes prises par Tocqueville sur la situation d’alors en Irlande.

En 1835, Alexis de Tocqueville publiait « Voyages en Angleterre et en Irlande »; l’ouvrage publié par Magellan & Cie en reprend la partie consacrée à l’Irlande.

Tout au long de son voyage à travers l’Irlande, Tocqueville croise de multiples personnages, paysans, artisans mais aussi notables, aristocrates, évêques, protestants et catholiques. C’est une véritable enquête sociale et politique que mène Alexis de Tocqueville et qu’il retranscrit sous forme de notes, de questions/réponses, d’analyses.

Ce qui frappe à la lecture de ces 140 pages, c’est l’état de violence rentrée dans laquelle est enfermée la société irlandaise et devant ces tensions qui deviennent de plus en plus insupportables, l’on ne comprend que mieux le déroulé des  évènements qui vont suivre et aboutir au soulèvement de Pâques 1916.

Alexis de Tocqueville, dès 1835, met le doigt sur les fractures irrécupérables de la société irlandaise, l’ambiguïté et l’immobilisme de l’establishment anglo-irlandais sans oublier le profond mépris des responsables locaux anglais pour le peuple irlandais.

Pour tous ceux qui sont intéressés par l’histoire de l’Irlande, ce petit ouvrage est précieux et nous plonge directement dans la société irlandaise de l’époque. Tout à fait étonnant.

Irlande.
Heureux qui comme…. Alexis de Tocqueville
Éditions Magellan & Cie, 6 € .

Jacques-Yves Le Touze

Dublin 2016: la reconnaissance du dynamisme du football gaélique breton.

Début août, Dublin accueillera , dans le cadre du centenaire de Pâques 1916, les Jeux gaéliques mondiaux, auxquels est invitée l’Équipe de Bretagne de football gaélique. L’occasion de faire le point avec Fabien Régnier, un des responsables de l’Équipe de Bretagne, et par ailleurs, président du club de Lorient, le Lorient GAC.

EquipedeBretagneFG

4 des joueurs de l’Équipe de Bretagne qui sera présente à Dublin.

– L’Equipe de Bretagne de football gaélique va participer aux jeux mondiaux de Dublin en août prochain. Depuis quand existe cette équipe de Bretagne et comment est-elle composée ?

– Fabien Régnier : L’équipe de Bretagne, sous sa forme actuelle, existe depuis juillet 2012. Elle a été créée pour répondre à une invitation des Galiciens qui souhaitaient organiser un premier match international. Une quinzaine de volontaires avaient alors fait le déplacement. L’expérience positive, le potentiel de l’équipe et les liens tissés au cours de cette aventure ont marqué un véritable acte fondateur, qui nous a ensuite permis de développer, structurer et pérenniser cette sélection.

Auparavant, des « Équipes de Bretagne » avaient ponctuellement participé à des rencontres, mais c’est véritablement en 2012 qu’un projet durable et structuré s’est concrétisé.

– Que représente pour vous cette participation à ces jeux mondiaux ? Quelle place pensez-vous pouvoir tenir ? Quel est le programme pour les Bretons qui feront le déplacement ?

– FB : C’est une formidable reconnaissance pour notre développement et une grande fierté. Nous évoluerons dans la compétition des « non-irlandais » avec 13 autres équipes. La liste des participants confirme que la Bretagne est un des premiers endroits au monde où le football gaélique s’est développé avant tout auprès de la population locale, avec peu ou sans présence irlandaise. En Europe, seuls la Galice, l’Italie et un certain nombre de clubs français sont également concernés. C’est en quelque sorte une récompense pour notre travail.
Le niveau du tournoi sera très relevé. Les équipes d’Amérique (New York, Canada, Argentine) ont un historique plus important et certains joueurs pratiquent le sport depuis leur plus jeune âge. D’autres comme la Chine ont une expérience plus récente, mais s’appuient sur un noyau universitaire avec de très bons athlètes. Il reste malgré tout une grande part d’inconnu car il s’agit seulement de la 2ème édition de ces jeux, et beaucoup y participent pour la première fois.
L’objectif pour la Bretagne est de donner le meilleur et de montrer une belle image de notre équipe. Il s’agit de notre première participation à un tournoi officiel. Cela nous a contraint à une certaine restructuration, mais ça nous permet également de poser les bases pour l’avenir. Cette première expérience en appelle d’autres et avec une organisation solide et un soutien du public, nous espérons motiver de nombreux joueurs et futurs joueurs à rejoindre l’Équipe de Bretagne à l’avenir.

L’équipe arrivera à Dublin le samedi 6 août, elle se préparera avec un club local et défilera lors de la cérémonie d’ouverture le dimanche 7 à Croke Park. Les matchs se joueront du mardi 9 au vendredi 12 août.  Le format de la compétition est typiquement irlandais, avec un système de repêchage et de consolantes qui assure à toutes les équipes de jouer un certain nombre de matchs. Chaque équipe est assurée de jouer au moins 3 journées, sur les 4 jours de compétition.

CrokePark

Croke Park où se dérouleront la cérémonie d’ouverture et les phases finales des Jeux gaéliques mondiaux.

– Que pense le GAA irlandais du développement assez exceptionnel du football gaélique en Bretagne ?
FB : Pour le moment, la fédération irlandaise fait office de fédération internationale, et soutient logiquement le développement de ses sports à travers le monde. Cela fut assez marquant pour la Bretagne, qui a bénéficié de nombreux programmes d’accompagnement sur le coaching, l’arbitrage, le matériel, le développement jeunesse, afin de répondre à une forte demande.

La visite du président irlandais, Michael D. Higgins, à Lorient en 2014 fut également une belle marque de reconnaissance. A sa demande, une rencontre avait été organisée avec les acteurs locaux. Plus généralement, les Irlandais sont souvent enchantés d’apprendre que leurs sports traditionnels sont pratiqués par des étrangers.

– Comment voyez-vous l’avenir du football gaélique en Bretagne ?

FB : Après une croissance importante du nombre de clubs (une douzaine en 15 ans), le nombre connaît désormais une certaine stagnation qui s’explique par le fait que les principales villes sont désormais « équipées ». Le développement se poursuit davantage au sein de la ligue et des clubs existants avec de nouvelles équipes (féminines, jeunes, équipes B), des compétitions mieux structurées, une sélection, etc…

Ce type de développement est moins visible mais tout aussi important : avant de lancer de nouveaux clubs, il est important de pérenniser la pratique et de structurer les associations existantes. A ce titre, l’implication des bénévoles est primordiale : notre sport dispose encore d’une faible notoriété et de peu de reconnaissance de la part des instances. Tout est encore à construire, et chaque membre est en mesure de jouer un rôle important.

– En dehors du déplacement à Dublin, quels sont les principaux événements pour le football gaélique breton dans les mois à venir ?

FB : La plupart des clubs reprendront le chemin de l’entraînement courant août, afin de se préparer pour la reprise du championnat en septembre. Plusieurs d’entre eux feront aussi le déplacement au tournoi européen de Maastricht.

En ce qui concerne l’Équipe de Bretagne, l’objectif est de développer son activité avec l’organisation de plusieurs stages dans l’année, et la participation à des rencontres, notamment pendant la période estivale.

LogoFootGaelBZH

Le football gaélique breton en quelques chiffres:

Environ 350 licenciés, et 10 clubs actifs actuellement : Rennes, Nantes, Brest, Lorient, Vannes, Quimper, Liffré, Guérande, Pordic et Plédran.

Des équipes féminines à Rennes, Lorient, et en développement dans les autres clubs.

Des sections jeunes à Liffré, Brest, Lorient, Guérande, Vannes et en développement dans les autres clubs.

Le hurling (l’autre sport gaélique) est également pratiqué à St-Brieuc et Rennes.

 

Contact pour toute personne intéressée :

liguebretonne@footballgaelique.com

Propos recueillis par Jacques-Yves Le Touze

Quand les jumelages Bretagne – Irlande s’intéressent au centenaire de Pâques 1916.

Près de 120 communes de Bretagne sont jumelées avec des communes irlandaises. Fruit du travail pendant des décennies de l’association Bretagne-Irlande menée par Polig Monjarret, l’importance de ces relations est assez remarquable mais depuis quelques années, la dynamique impulsée par ces jumelages s’affaiblit pour diverses raisons mais aussi se transforme à travers de nouveaux contacts entre clubs de sport, chorales, festivals.

Le centenaire de 1916 ne pouvait passer inaperçu au sein de ces jumelages et de nombreuses initiatives ont été prises pour en parler d’une façon ou d’une autre.

Deux exemples:

  • le comité de jumelage Bubry – Macroom organise ce jeudi 28 avril, à 18h30, au Cinéma Roch à Guémené sur Scorff, une conférence sur l’indépendance irlandaise et son image au cinéma par Isabelle Le Corff, maître de conférences à l’UBO, suivie de la projection du film de Ken Loach « Le Vent se lève »
IsabelleLeCorff

Isabelle Le Corff

  • lundi soir dernier, lors de la réception à Ploemeur de la délégation de Fermoy, le centenaire de 1916 a été évoqué pleinement ainsi d’ailleurs que l’amitié entre les peuples breton et irlandais.

Le Télégramme, 27 avril 2016

Irlandais et Bretons, belle amitié depuis 1983.

Lundi soir à Océanis, la délégation irlandaise de Fermoy, conduite par Gerry Feerick, a été accueillie officiellement par le maire, Ronan Loas, Anne-Valérie Rodrigues, en charge des jumelages, et Marie-Thérèse Busnel, présente du comité ploemeurois.

RonanLoas

Ronan Loas, maire de Ploemeur.

En souhaitant la bienvenue à la délégation irlandaise, Ronan Loas a rappelé la relation entre ces deux pays qui se nourrit d’une même histoire: « je suis très heureux de vous accueillir pour célébrer l’amitié entre nos deux peuples celtes depuis 1983, et c’est grâce à vous que ce lien perdure toujours plus fort. Notre ville, profondément bretonne, est très attachée à sa culture celtique et c’est la même culture qui nous unit. (…) « .

La présidente du jumelage ploemeurois, Marie-Thérèse Busnel, a rappelé que ce jour était un jour particulier: « Nous commémorons le centenaire de la sanglante insurrection de Pâques (….), le soulèvement débuté le 24 avril 1916 quand plus de 1000 personnes ont pris possession de bâtiments stratégiques du centre-ville de Dublin. A la demande de Conor Nelligan, du comité de Cork, nous avons pris part à cette commémoration en organisant la projection du film de Ken Loach « Le Vent se lève » (….). »

Et les jeunes Bretons de St-Aubin du Cormier gagnent leur match à Croke Park devant 83 000 spectateurs !

Ce dimanche 24 avril, la GAA, l’organisme qui fédère les sports gaéliques ( voir ici ), célébrait le centenaire du soulèvement de Pâques 1916 par un grand spectacle à Croke Park à Dublin, Laochra (héros en gaélique) après le match de football gaélique opposant Dublin et Kerry.

LiffreCrokePark

La délégation bretonne ce dimanche 24 avril à Croke Park. (Photo Liffré GAA)

Lors de la mi-temps, une équipe formée de jeunes Bretons du Collège Pierre de Dreux à Saint-Aubin du Cormier (1)  ( dont 4 licenciés du club de Liffré) a gagné son match face à l’équipe irlandaise de Currow (Kerry) . Une première historique pour une équipe bretonne à Croke Park, le temple du sport gaélique et ceci devant 83 000 spectateurs. Une super expérience et des souvenirs marquants pour les jeunes Bretons.

Prochaine visite bretonne: l’Equipe de Bretagne de football gaélique défilera à Croke Park avec les autres équipes nationales invitées en août prochain lors du Championnat mondial des sports gaéliques. (voir ici)

Le spectacle Laochra a conclu cette journée très spéciale pour la GAA. Quelques images ci-dessous.

Le spectacle retransmis sur TG4:

//players.brightcove.net/1290862567001/EJpe9ul_g_default/index.html?videoId=4860412670001

(1) juste un rappel historique qui semble avoir échappé à certains: Pierre de Dreux, connu sous le nom de Pierre Mauclerc, fut régent du Duché de Bretagne, de 1213 à 1237, et s’appliqua à renforcer l’état breton; Saint-Aubin du Cormier fut le lieu qui vit s’affronter en 1488 les troupes bretonnes et françaises, bataille perdue par les Bretons qui marqua le début du processus d’annexion de la Bretagne par la France.

La GAA célèbre 1916 ce week-end à Croke Park et des jeunes Bretons y participeront !

Comme nous l’avons déjà rappelé précédemment, la GAA, la Gaelic Athletic Association, a, dès sa création dans les années 1880, joué un rôle important dans le réveil culturel et politique de l’Irlande.

Créée pour promouvoir les sports irlandais comme le football gaélique ou le hurling et détourner les Irlandais des jeux « anglais » qui commençaient à s’imposer comme le rugby ou le football, la GAA a vu une partie importante de ses membres s’impliquer dans les Volontaires irlandais et pour certains d’entre eux dans le soulèvement de Pâques 1916.

La GAA se devait bien entendu de marquer le centenaire de 1916, d’une part en organisant en août prochain les Championnats du monde des sports gaéliques (auxquels participera l’Equipe de Bretagne de Football gaélique – voir ici ) , d’autre part en marquant la date exacte du soulèvement ce dimanche 24 avril par un grand spectacle à Croke Park à Dublin, Laochra (héros en gaélique) après le match de football gaélique opposant Dublin et Kerry.

liffre2016

Les collégiens de St Aubin du Cormier ( photo Liffré GAA )

A la mi-temps, un match « jeunes » sera organisé et y participeront une dizaine d’ados du Collège Pierre de Dreux de Saint-Aubin du Cormier ( dont certains licenciés au EGHB Liffré GAA ) . Une expérience extraordinaire devant des dizaines de milliers de spectateurs , et cela même un jour très particulier pour le GAA. Et c’est aussi sans doute la première fois que des Bretons joueront dans ce stade mythique. Un avant-goût des jeux mondiaux d’août prochain avec l’Equipe de Bretagne.