Bretagne. Louis-Napoléon Le Roux et le héros irlandais .

Ouest-France, 30 juin 2016

par Christian Gouerou.

Le Breton a vécu en Bretagne, en Irlande en 1916, et en Grande-Bretagne où il est mort, en 1944. S’il est encore connu, c’est parce qu’il a écrit la vie de Patrick Pearse, héros de l’indépendance irlandaise.

LNLeRoux

louis Napoléon Le Roux en famille (archives familiales)

Pourquoi l’Institut culturel de Bretagne réédite-t-il la biographie de Patrick Pearse, écrite par Louis-Napoléon Le Roux en 1932 ? Parce que nous sommes dans le centenaire du soulèvement de la Pâques 1916. L’insurrection, qui aboutira à l’indépendance irlandaise, a marqué le mouvement autonomiste en Bretagne. Et le biographe, au prénom remarquable, est un personnage au parcours romanesque.

Agent du Sinn Fein

Trégorrois, né à Pleudaniel en 1890, fils de meunier, bretonnant, il s’engage dans la défense de la Bretagne. Avant la Première guerre mondiale, il participe à des revues comme Brug, fondée par Émile Masson, qui répand les thèses socialistes et libertaires (1). Il cosigne avec Camille Le Mercier d’Erm le Manifeste pour le séparatisme, participe à la création du premier Parti national breton en 1911. En 1913, il apprend l’anglais et, dès le début de 1914, on le retrouve en Angleterre.

L’homme ne souhaitait pas mourir « pour les militaristes », écrit-il dans La Bretagne Libertaire en 1921. Malgré cela, il est quand même soldat dans l’armée anglaise, en Irlande, de juin 1916 à septembre 1917, avant d’être démobilisé pour raison de santé. Le Roux connaissait déjà l’Irlande : il y était passé en 1914. Dans les années 1930, il écrira dans War Zao, journal nationaliste breton proche du communisme, avoir été un agent du Sinn Fein, le parti républicain irlandais…

Après la guerre, il côtoie les républicains irlandais, fait des allers-retours entre l’Irlande et l’Angleterre. En Irlande, il est hébergé dans la famille de Tom Clarke, un des signataires de la déclaration d’indépendance, qui sera exécuté avec Patrick Pearse lors des représailles qui suivent le soulèvement de Pâques 1916.

Louis-Napoléon Le Roux recueille les notes qui alimenteront la biographie très documentée. Dans le livre, en 1932, il ne cite pas toutes ses sources. Trop dangereux, à l’époque. En revanche, l’ensemble de ses archives ont été rachetées par l’État irlandais en 2008, vu leur intérêt pour l’histoire du pays.

Pearse, le père de la nation

Il repart en Angleterre où, curieusement, il devient le secrétaire privé de Ramsay MacDonald, Écossais et leader travailliste. Ce Ramsay MacDonald a été Premier ministre par deux fois, en 1924 puis en 1929. Le Breton revient en Irlande et travaille pour un organisme qui finance des hôpitaux irlandais en vendant des bons de tombola au États-Unis. En fait, il s’agit d’un outil qui fait venir de l’argent d’Amérique vers l’Irlande. Son parcours valide l’idée qu’il a toujours travaillé pour le mouvement nationaliste irlandais…

Sa biographie de Patrick Pearse est d’abord publiée en français, à Rennes, en 1932. Elle expose ce que l’Irlande a fait pour se libérer du joug anglais dans la perspective bretonne d’une démarche politique similaire. Il a embauché Desmond Ryan, historien et militant républicain, qui traduit son livre en anglais. L’ouvrage deviendra « La » biographie de Patrick Pearse, reconnue pendant plus de 50 ans. Un Patrick Pearse qui, dans l’histoire irlandaise, est resté le père de la nation. Poète, mystique, éducateur, l’intellectuel soutenait que l’Irlande ne pouvait qu’être gaélique si elle voulait être irlandaise.

En 1936, il épouse Marion Murphy, fille d’un militant républicain. À la fin des années 1930, Louis-Napoleon Le Roux, vit à Londres. Il est devenu le secrétaire personnel de Gordon Ramsay, un conservateur. Il y meurt en août 1944. En 1932, le nouvel État libre lui avait accordé la nationalité irlandaise.

(1) Les références historiques sont tirées de la revue historique bretonne Dalc’homp sonj, « Pâques 1916, la révolution irlandaise », 1986.

À la naissance de la République d’Irlande, Patrick Pearse (1879-1916), par Louis-Napoléon Le Roux, Institut culturel de Bretagne 400 pages, 18 €.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Bretagne. Louis-Napoléon Le Roux et le héros irlandais . »

  1. Ping : La biographie de Patrick Pearse par L.N. Le Roux rééditée et complétée. | Irlande 2016

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s