Archives mensuelles : avril 2016

Quand les jumelages Bretagne – Irlande s’intéressent au centenaire de Pâques 1916.

Près de 120 communes de Bretagne sont jumelées avec des communes irlandaises. Fruit du travail pendant des décennies de l’association Bretagne-Irlande menée par Polig Monjarret, l’importance de ces relations est assez remarquable mais depuis quelques années, la dynamique impulsée par ces jumelages s’affaiblit pour diverses raisons mais aussi se transforme à travers de nouveaux contacts entre clubs de sport, chorales, festivals.

Le centenaire de 1916 ne pouvait passer inaperçu au sein de ces jumelages et de nombreuses initiatives ont été prises pour en parler d’une façon ou d’une autre.

Deux exemples:

  • le comité de jumelage Bubry – Macroom organise ce jeudi 28 avril, à 18h30, au Cinéma Roch à Guémené sur Scorff, une conférence sur l’indépendance irlandaise et son image au cinéma par Isabelle Le Corff, maître de conférences à l’UBO, suivie de la projection du film de Ken Loach « Le Vent se lève »
IsabelleLeCorff

Isabelle Le Corff

  • lundi soir dernier, lors de la réception à Ploemeur de la délégation de Fermoy, le centenaire de 1916 a été évoqué pleinement ainsi d’ailleurs que l’amitié entre les peuples breton et irlandais.

Le Télégramme, 27 avril 2016

Irlandais et Bretons, belle amitié depuis 1983.

Lundi soir à Océanis, la délégation irlandaise de Fermoy, conduite par Gerry Feerick, a été accueillie officiellement par le maire, Ronan Loas, Anne-Valérie Rodrigues, en charge des jumelages, et Marie-Thérèse Busnel, présente du comité ploemeurois.

RonanLoas

Ronan Loas, maire de Ploemeur.

En souhaitant la bienvenue à la délégation irlandaise, Ronan Loas a rappelé la relation entre ces deux pays qui se nourrit d’une même histoire: « je suis très heureux de vous accueillir pour célébrer l’amitié entre nos deux peuples celtes depuis 1983, et c’est grâce à vous que ce lien perdure toujours plus fort. Notre ville, profondément bretonne, est très attachée à sa culture celtique et c’est la même culture qui nous unit. (…) « .

La présidente du jumelage ploemeurois, Marie-Thérèse Busnel, a rappelé que ce jour était un jour particulier: « Nous commémorons le centenaire de la sanglante insurrection de Pâques (….), le soulèvement débuté le 24 avril 1916 quand plus de 1000 personnes ont pris possession de bâtiments stratégiques du centre-ville de Dublin. A la demande de Conor Nelligan, du comité de Cork, nous avons pris part à cette commémoration en organisant la projection du film de Ken Loach « Le Vent se lève » (….). »

Publicités

Conférence, ce jeudi, à Nantes, « Les Bretons et l’insurrection de Pâques 1916 en Irlande » par Jean Guiffan.

 

Jean Guiffan

Jean Guiffan est professeur d’histoire-géographie, originaire de Nantes et historien, auteur de nombreux ouvrages, notamment sur l’Irlande et sur la Bretagne.

Ar Falz – Skol Vreizh organise ce jeudi 28 avril, à 18h30, Salle Vallès, à la médiathèque de Nantes, 21 quai de la Fosse, une conférence par Jean Guiffan sur « Les Bretons et l’insurrection de Pâques 1916 en Irlande ». Gratuit.

Ce prélude à la création de l’État libre d’Irlande en 1921, a été très bien couvert par la presse bretonne, sensible depuis longtemps à la question d’Irlande qui secouait le Royaume-Uni depuis plus d’un siècle.

Jean Guiffan proposera un voyage à travers la presse bretonne de l’époque et et ses positionnements fluctuants au début du XXème siècle.

L’Irlande n’oubliera jamais les rebelles de 1916 .

BertrandBerrou1916

Bertrand Berrou, écrivain, auteur notamment d’Une saison en Irlande (Terre de Brume, 1 996) et Je vous écris d’Irlande (Dialogues, 2 012)

Ouest-France, le 25 avril 2016

Point de vue de Bertrand Berrou.

L’histoire de l’Irlande est un long cri de douleur et de résistance.

Parmi les périodes les plus noires, on retiendra au XVIe siècle la colonisation massive de l’Ulster par des protestants écossais ; un peu plus tard, les massacres et déportations de Cromwell ; au XVIIIe siècle, les sinistres Lois pénales qui privèrent les catholiques irlandais de toute dignité humaine ; le siècle suivant, la terrible famine de 1845-1849 qui fit un million de morts et un million d’émigrés.

Dans son recueil Fictions, Jorge Luis Borges qualifia l’Irlande de pays opprimé et tenace. Mais aucun peuple n’a vocation à demeurer asservi. Tout s’est joué il y a cent ans, le 24 avril 1916, à Dublin.

L’Insurrection de Pâques ouvrait les portes de la liberté à un pays occupé depuis sept siècles par les Anglais. Un comité restreint de sept chefs rebelles allait faire basculer l’Histoire, parmi lesquels James Connolly, le syndicaliste révolutionnaire, et Patrick Pearse, le poète gaélique, dont les harangues enflammées galvanisaient les patriotes. Son oraison funèbre du 1er août 1915 sur la tombe du chef fenian O’Donovan Rossa est restée prégnante dans les mémoires.

Sept héros d’une nouvelle République

Du fond de cent années, ils nous regardent ces sept signataires de la nouvelle république d’Irlande : Patrick Pearse, James Connolly, Thomas Clarke, Sean Mac Diarmada, Thomas Mac Donagh, Eamon Ceannt, Joseph Plunkett. Repliés dans la Grande-Poste, ils proclamèrent le gouvernement provisoire sous la présidence de Pearse. Ils nourrissaient un espoir insensé dans une mission suicide.

L’affaire semblait mal engagée puisque, quelques jours avant ce 24 avril, une livraison de 20000 fusils Mauser par les Allemands embarqués sur un chalutier battant pavillon norvégien finit au fond de l’eau dans la baie de Cobh. Cette opération avait été préparée par Sir Roger Casement, ce fils d’un protestant de l’Ulster, ancien consul dans le service diplomatique anglais, devenu une figure exemplaire de la lutte contre les régimes coloniaux.

Au nombre de 1 200, les insurgés occupèrent plusieurs édifices de Dublin. D’un courage insensé, ils déposèrent les armes au bout d’une semaine devant une armée britannique de 16 000 hommes. Les protagonistes de l’insurrection furent dirigés vers la prison de Kilmainham où la cour martiale les condamna à la peine de mort. Parmi les seize héros, on retient la figure tragique de James Connolly, blessé à une jambe lors de l’assaut, rongé par la gangrène, que l’on dut fusiller assis sur une chaise, et puis celle du délicat Joseph Plunkett qui se maria dans sa cellule la veille de l’exécution. Roger Casement fut pendu le 3 août 1916 après un procès retentissant.

Ces actes d’héroïsme soulevèrent une vive émotion aux États-Unis où des centaines de milliers d’Irlandais émigrés pendant la Grande Famine avaient gardé un attachement profond à la pauvre Erin, martyrisée, spoliée, la patrie de Cúchulainn, de la tourbe et du porc au foyer.

Le soulèvement du 24 avril 1916 marqua un tournant dans l’histoire du nationalisme irlandais. En 1919, un fils de petit fermier du comté de Cork, Michael Collins, créera l’Ira et prendra une part déterminante dans la guerre d’indépendance qui fera plier le plus grand empire du monde par la signature du Traité de Londres en 1921.

(1) Bernard Berrou, écrivain, auteur notamment d’Une saison en Irlande (Terre de Brume, 1 996) et Je vous écris d’Irlande (Dialogues, 2 012).

Et les jeunes Bretons de St-Aubin du Cormier gagnent leur match à Croke Park devant 83 000 spectateurs !

Ce dimanche 24 avril, la GAA, l’organisme qui fédère les sports gaéliques ( voir ici ), célébrait le centenaire du soulèvement de Pâques 1916 par un grand spectacle à Croke Park à Dublin, Laochra (héros en gaélique) après le match de football gaélique opposant Dublin et Kerry.

LiffreCrokePark

La délégation bretonne ce dimanche 24 avril à Croke Park. (Photo Liffré GAA)

Lors de la mi-temps, une équipe formée de jeunes Bretons du Collège Pierre de Dreux à Saint-Aubin du Cormier (1)  ( dont 4 licenciés du club de Liffré) a gagné son match face à l’équipe irlandaise de Currow (Kerry) . Une première historique pour une équipe bretonne à Croke Park, le temple du sport gaélique et ceci devant 83 000 spectateurs. Une super expérience et des souvenirs marquants pour les jeunes Bretons.

Prochaine visite bretonne: l’Equipe de Bretagne de football gaélique défilera à Croke Park avec les autres équipes nationales invitées en août prochain lors du Championnat mondial des sports gaéliques. (voir ici)

Le spectacle Laochra a conclu cette journée très spéciale pour la GAA. Quelques images ci-dessous.

Le spectacle retransmis sur TG4:

//players.brightcove.net/1290862567001/EJpe9ul_g_default/index.html?videoId=4860412670001

(1) juste un rappel historique qui semble avoir échappé à certains: Pierre de Dreux, connu sous le nom de Pierre Mauclerc, fut régent du Duché de Bretagne, de 1213 à 1237, et s’appliqua à renforcer l’état breton; Saint-Aubin du Cormier fut le lieu qui vit s’affronter en 1488 les troupes bretonnes et françaises, bataille perdue par les Bretons qui marqua le début du processus d’annexion de la Bretagne par la France.

La GAA célèbre 1916 ce week-end à Croke Park et des jeunes Bretons y participeront !

Comme nous l’avons déjà rappelé précédemment, la GAA, la Gaelic Athletic Association, a, dès sa création dans les années 1880, joué un rôle important dans le réveil culturel et politique de l’Irlande.

Créée pour promouvoir les sports irlandais comme le football gaélique ou le hurling et détourner les Irlandais des jeux « anglais » qui commençaient à s’imposer comme le rugby ou le football, la GAA a vu une partie importante de ses membres s’impliquer dans les Volontaires irlandais et pour certains d’entre eux dans le soulèvement de Pâques 1916.

La GAA se devait bien entendu de marquer le centenaire de 1916, d’une part en organisant en août prochain les Championnats du monde des sports gaéliques (auxquels participera l’Equipe de Bretagne de Football gaélique – voir ici ) , d’autre part en marquant la date exacte du soulèvement ce dimanche 24 avril par un grand spectacle à Croke Park à Dublin, Laochra (héros en gaélique) après le match de football gaélique opposant Dublin et Kerry.

liffre2016

Les collégiens de St Aubin du Cormier ( photo Liffré GAA )

A la mi-temps, un match « jeunes » sera organisé et y participeront une dizaine d’ados du Collège Pierre de Dreux de Saint-Aubin du Cormier ( dont certains licenciés au EGHB Liffré GAA ) . Une expérience extraordinaire devant des dizaines de milliers de spectateurs , et cela même un jour très particulier pour le GAA. Et c’est aussi sans doute la première fois que des Bretons joueront dans ce stade mythique. Un avant-goût des jeux mondiaux d’août prochain avec l’Equipe de Bretagne.

Orchestre Symphonique de Bretagne: une série de concerts autour de l’Irlande de Bill Whelan.

Altherna

Athena Tergis, Photo Shumin .

L’Orchestre Symphonique de Bretagne propose du 28 au 30 avril 2016 ,  4 concerts à Rennes, Quimper et Ploërmel autour du compositeur et pianiste irlandais Bill Whelan .

Bill Whelan, compositeur reconnu mondialement pour ses compositions telles que Riverdance et sa trilogie Irlandaise, sera présent avec sa fiddler de prédilection, Athena Tergis et Mick Donegan, danseur d’Irish step. De l’inspiration baroque du légendaire harpiste irlandais O’Carolan aux airs et danses composés par Bill Whelan, ce concert est une balade à travers trois siècles de tradition musicale de l’Ile d’Emeraude.

Lors du centenaire de Pâques 1916 à Dublin, le 28 mars dernier,, Bill Whelan fut l’un des compositeurs interprétés durant le concert « A Nation’s Voice » devant notamment le Président Higgins.

Cette série de concerts est soutenue par Culture Ireland – Cultur Eireann .

Rennes au Théâtre national de Bretagne:

le Mercredi 27 avril 2016 et le  Jeudi 28 avril 2016 à 20h

Quimper au Théâtre de Cornouaille

le Vendredi 29 avril 2016 à 20h

Ploërmel au Centre Culturel:

Samedi 30 avril 2016 à 20h30

ArvorigFM: un abadenn enrollet e Dulenn gant Henry Leperlier hag Aziliz Gouez

AzilizGouez

Aziliz Gouez (photo Agence Bretagne Presse)

Gant Henri Leperlier, kelenner skol-veur war ar chinaeg e Dulenn diwar benn ar yaouankiz e Bro Iwerzhon 100 vloaz goude 1916. Ha gant Aziliz Gouez ginidig eus Redon o labourat e Dulenn evel penn-skrid aozerez diskleradurioù prezidant Republik Bro Iwerzhon. Un abadenn kinniget gant Herve ar Beg.

 

henry leperlier 600

Henry Leperlier

Émission enregistrée lors du week-end de Pâques à Dublin par Herve ar Beg, avec Henry Leperlier, professeur universitaire de chinois , et Aziliz Gouez, conseillère du Président de la République d’Irlande, Michael D. Higgins.

Cliquer sur l’image ci-dessous pour écouter l’émission.

arvorig logo vect