Pâques 1916. Les femmes irlandaises en première ligne.

flachra-macantsaoir-a-evoque-ces-femmes-irlandaises-qui-ont_2824671_418x405p

Flachra Macantsaoir a évoqué ces femmes irlandaises qui ont participé activement au soulèvement.

Le Télégramme, 27 mars 2016

Dans le soulèvement de Pâques 1916, à Dublin, qui marquera les premiers pas vers la République irlandaise, les femmes ont joué un rôle de premier ordre.

Si les femmes en Irlande ont le caractère qu’elles ont aujourd’hui, il faut regarder leur histoire, selon l’Irlandais Flacha Macantsaoir passionné par le rôle qu’elles ont joué dans l’insurrection de Pâques 1916 et les événements qui ont suivi la proclamation de la République irlandaise par Patrick Pearse. Il évoque ainsi des figures féminines telles que Countess Markievicz, une aristocrate dont les convictions socialistes et féministes ont poussé à embrasser la cause irlandaise et à prendre les armes. Elle deviendra commandant en second de l’Irish Citizen Army et dirigera la brigade féminine. Excellente chasseuse, elle participe aux combats en tant que sniper. Elle deviendra ensuite la première femme élue au parlement britannique et la première femme à être nommée ministre. « Les suffragettes en Angleterre ont partagé quelque chose avec nous. La loi prévoyait que ceux qui faisaient la grève de la faim pouvaient retourner chez eux car il ne fallait pas qu’ils meurent en prison. Ils étaient ensuite à nouveau emprisonnés. C’était le jeu du chat et de la souris », a expliqué Flacha Macantsaoir.

Une place et un rôle longtemps occultés


D’autres femmes devenues célèbres par leur engagement et leur détermination ont également retenu son attention.

C’est le cas de Hanna Sheehy-Skeffington, suffragette et féministe. « Elle refuse le baptême pour son fils à une époque où il ne fallait pas trop chercher d’ennui avec l’église », relève notamment ce dernier. Si les femmes ne prennent pas toutes les armes, elles sont d’un appui précieux notamment en transportant dans leurs jupes les munitions pour les insurgés. « Quand les Anglais ont vu que les femmes se battaient contre eux, c’était la panique et la colère », indique Fatcha qui fait le parallèle avec les femmes kurdes qui se battent aujourd’hui contre Daesh. Cette place des femmes dans le soulèment sera longtemps occultée. « De nombreuses photos où les femmes étaient présentes ont été censurées. Il ne fallait pas qu’on voit des femmes, que l’on puisse dire que l’empire britannique a été battu par des femmes », précise-t-il.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Pâques 1916. Les femmes irlandaises en première ligne. »

  1. gweltaz ar fur

    Dommage que l’état civil du commentateur ait été mal noté par la journaliste : il s’agit de Fiachra Mac an tSaoir , professeur d’anglais au lycée St Joseph de Konk-Kernev / Concarneau il a également enseigné l’Irlandais ( Gaelique) de manière bénévole à Kemper. Cette intervention a eu lieu à Ti ar Vro – Kemper les 26 et 27 Mars 2016.

    J'aime

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s